jeudi 26 janvier 2017

Préconisations nutritionnelles : injonctions ou informations ?


Injonctions ou diffusion d’informations scientifiques ?

 

Certains ont reçu les nouvelles préconisations de l’ANSES en ronchonnant « encore des normes qui vont nous empêcher de profiter… » là où d’autres ont apprécié d’être informés. Les commentaires sont éloquents…

 Selon son positionnement psychique, chacun se saisit différemment des communications.




 Ainsi, de mêmes éléments, certains y voient plus de contraintes et d’autres plus de liberté !

C’est un paradoxe. On ne peut ni l’ignorer ni le négliger.

Pourtant ici ce sont des faits, objectifs, incontestables. Alors, qu’en sera-t-il avec d’autres faits plus subjectifs ? Chacun peut imaginer qu’ils seront interprétés selon d’autres facteurs qu’eux-mêmes…

 
Autre commentaire : comment des experts en nutrition ont pu maintenir certaines assertions alors qu’ils font partie de ces groupes d’expertise ?

EX : vous pourrez retrouver très facilement quelques- uns disant que le sucre n’est pas si terrible…

Quelques conflits d’intérêt encore là-dessous pour expliquer cela ?

mercredi 18 janvier 2017

Parler le langage du corps

" J'en ai plein le dos...
"C'est lourd à porter...
"ça prend la tête....
"J'ai eu les boules....
"J'en ai mal au ventre....
"La respiration coupée, mes jambes tremblaient....
"Je suis restée sans voix...
" Je m'étrangle de rage en entendant ça...
" Les mains moites, je rougissais...
"Le cœur serré, vraiment, physiquement, ....
".....

Ecoutez parler les maux !

Les mots sont à prendre au pied de la lettre.
L'expression corporelle patine quand elle peine à se faire entendre.
Le sujet trébuche quand personne n'accuse réception.

Quels que soient les symptômes, quelle que soit la manière dont ça se traduit, ça cherche à se faire comprendre. C'est une expression qui ne cesse tant qu'elle ne trouve pas de répondant. C'est le sens de la répétition.

Mettre du sens là une médication ne mettrait que de l'ordre en faisant taire ce qui cherche à être (re)connu.
Dans un cabinet de psychanalyste, la question "C'est quoi votre histoire ?" accompagne l'accueil d'une personne qui demande à dépasser ses souffrances.
Pourquoi avant comment... un ordre nécessaire !


samedi 14 janvier 2017

Brèves de cabinet de psychanalyste

"Pourquoi parler ?
A quoi ça sert ?
On ne change pas le passé en le racontant.
Les mots n'ont pas ce pouvoir de le changer.
Vous n'avez pas l'air d'accord avec moi...
Pourquoi ressasser ?
Je n'ai rien vécu de si terrible en plus.
Et puis, se regarder le nombril, y'a plus intéressant quand même !
Bon, d'un autre côté, je ne sais pas pourquoi je ressens une telle fatigue.
Une lassitude qui m'empêche d'avancer.
Je ne sais même pas pourquoi je fais l'inverse de ce que j'ai décidé...
Il faut que ça change !
J'ai envie d'enfin prendre soin de moi..."

jeudi 12 janvier 2017

Une bonne année 2017...

Pour y arriver, tous mes vœux
et on se retrouve...
Séminaire ouvert à Espace Analytique
mardi 24 janvier, 21h15
 
 
 
Pour des rendez-vous au cabinet , 115 rue de la République
78650 Beynes
01 34 89 41 01
Parce que certains moments sont difficiles, certaines étapes aussi
Parce qu'un être humain a besoin de se pencher sur le pourquoi du comment pour mieux vivre,
Parce que des rendez-vous permettent de mettre des mots sur des maux
quels qu'ils soient,
physiques et psychiques.