dimanche 9 avril 2017

Des millions de gens trop gros ?

 
 
Vous en avez marre de la manipulation "anti-régimes" ? Seules les extrêmes sont dangereuses. Seules, la maigreur et l'obésité entraînent plus de problèmes de santé. Une fois encore, pour être bien pour aller à la plage, ne suffit-il pas d'avoir la plage et un corps ?
 
Quand tout le monde est fier de se présenter "anti-régime" et te regarde de haut si tu oses d'insurger. Encore !
Quand au printemps, de nouveau, fleurit la meilleure méthode, très light, très facile, pour se préparer pour aller à la plage, en ayant perdu quelques kilos. Encore !
Une fois encore, pour être bien pour aller à la plage, ne suffit-il  pas d'avoir la plage et un corps ?
 

Etre bien dans sa peau

Dans ces conditions, c'est compliqué de se dire qu'avoir un petit bidon trop rond et de la cellulite sur les cuisses, ça n'empêchera pas de bronzer et nager avec bonheur.
Pourtant, vous avez suivi ici même les résultats des études de K Flegal qui prouvent que seules les extrêmes sont dangereuses. Seules, la maigreur et l'obésité entraînent (et encore statistiquement) plus de problèmes de santé.
Vous savez que tous les régimes sont les entrées dans la spirale de prise de poids. Pour vous rafraîchir la mémoire, vous pouvez retrouver ici même (encore) le rapport ANSES de novembre 2010.
On grossit de régimes en régimes pour perdre des kilos qui n'étaient de trop que par rapport à des normes qui sont basées sur des idées fausses mais rapportant plus de 4 milliards au secteur Minceur (chiffres Xerfi déjà connus). Kilos insupportables dans notre tête...
Cette confusion entre beauté et santé, malheureusement entretenue, y compris par des médecins, est à décrypter pour se libérer de carcans fort dommageables.
Interrogez les "sachants" sur ces questions précises...
 

Le mythe- minceur

L'immunité médiatique n'a rien à envier à l'immunité parlementaire !
Taire, toujours taire. L'orage passera...
Le silence-radio sur la radiation du docteur Jean-Michel Cohen mais la poursuite de ses activités commerciales sur son site-minceur, comme si de rien, complète le silence sur les questions de fond sur cette minceur incontestablement  désirable. On ne sait pas au nom de quoi. Si ce n'est la santé, qu'est-ce alors ? La beauté ? Mais quelle beauté ?
 
La minceur n'est pas un sujet mineur, superficiel. Contrairement à ce qui semble y être associé, des études ont montré que la 1ère discrimination à l'embauche, c'est l'obésité. Pourquoi ?
Associer à l'obésité quelques kilos de trop, toujours par rapport à des normes elles-mêmes variables (vous vous souvenez que le fameux Indice de Masse Corporelle a été revu à la baisse il y a une vingtaine d'années... vous lisez bien ce n'est qu'un indice, un outil statistique et non un pronostic de santé...), c'est une malhonnêteté intellectuelle.
Mais, ça fait peur ! Et cette peur est le ferment de tous les régimes !
 

Changement de régime

Le mot "régime" n'est plus employé puisque dénoncé comme étant la raison de la prise de poids, d'années en années.
Ce n'est pas que le concept soir passé de mode pour autant. Les "formules", "méthodes", "programmes", tous ces "anti-régimes" n'interrogent en rien la nécessité de perdre des "kilos- qui- ne- sont- pas- de- trop" mais vendent une nouvelle façon de le faire... Se restreindre dans la joie et la bonne humeur et plus d'activités physiques sont les recettes. Si vous savez décrypter...
Alors, pour conclure ce billet, une fois de plus, demandons-nous ce qu'il nous faut pour aller à la plage et bien nous porter !
Pour beaucoup, ce sera une libération inconditionnelle.
 
Catherine Grangeard
le 9 avril 2017
 
 
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire